vendredi 23 avril 2010

Jean Clark Parent- Biographie

Jean Jacques Clark PARENT est né à Marlique, Pétion-Ville, Haïti, le 17 Octobre 1951.

Voici La Généalogie de Jean Jacques Clark PARENT

L’africain Pounougwe engendra Louis Charles

Louis Charles engendra PARENT

Parent engendra Mileyi PARENT

Mileyi Parent engendra Fénelon PARENT

Fénelon Parent engendra Antoine Canova PARENT qui est le père de Jean Jacques Clark PARENT.

L’œuvre de Jean Jacques Clark PARENT

Jean Jacques Clark PARENT est un Chanteur, Compositeur, Poète, Conteur, Dramaturge, Romancier, Philosophe, Théoricien, Essayiste, Animateur de radio, Homme Politique, Ex- Sénateur de la République (1990-1996) sous la bannière du FNCD, ancien candidat à la présidence aux élections de 1996.

· Chanteur, Compositeur. Jean Jacques Clark PARENT commençait à chanter dès sa tendre enfance. Au début des années 60, il a déjà composé pas mal de chanson sous le rythme du compas direct et de cadence rampas qui était à la mode à cette époque. Il avait crée à Bois-monquette, Pétion-Ville, en collaboration avec un groupe de camarade « L’Orchestre les aigles d’or de Pétion-Ville » qui faisait danser les jeunes de la zone. En dehors du répertoire composé de musique dansante. Clark avait composé quelques ballades français et créole telles que : Eliz, avant ma mort, Dieu est-il de la nature ? Ti Zwazo, Granpè etc. À la fin des années 60, Clark se convertissait au christianisme à l’église du Nazaréen Marlique, sa carrière musicale a pris un autre tournant. À côté des musiques religieuses qu’il composait, il commençait à prendre conscience de la situation misérable de son pays, il a fondé avec ses frères et sœur : Alain Picard PARENT, Joseph Pétin PARENT le regretté de mémoire, et Claire Lydie PARENT, le groupe la voix des PARENT qui plus tard allait se transformer en Frères Parent. Ce groupe qui évoluait un peu partout dans le pays et même à l’étranger avait connu de très grand succès partout où il passait. Des chansons comme : Met lòd, Ale di yo sa, Jouskilè, An nou lite, etc. étaient considérées comme de véritables attaques contre le régime des Duvalier qui dirigeait le pays à l’époque. C’est pourquoi en Août 81, Clark s’était obligé de partir pour l’exil avec son groupe aux États-Unis où il résidait en 1986, période pendant laquelle le groupe a fait sortir plus de 15 albums. Clark PARENT ne chante pas seulement pour Haïti, mais ses chansons atteignent une dimension universelle, c’est pourquoi ses rencontres avec Jonathan Demay, le groupe Nervil brothers de la nouvelle Orléans, le producteur Charles Najman, avaient portés beaucoup de fruit, des chansons comme : Konbit, Barbie, le plus grand monument, an l’an demil, la troisième guerre mondiale, mesaj etranj etc. n’ont pas de frontière. Clark est aussi un chanteur prophétique, beaucoup de prédictions annoncées à travers ses chansons sont déjà accomplies : l’an de mil, revelasyon pou ayiti, dife, chemen viktwa, sont des œuvres prémonitoires dont la plupart de ses prédictions sont déjà réalisées.

· POÈTE : Jean Jacques Clark Parent a écrit des poèmes en français comme en créole, mais comme les poètes classiques il aime la versification, le rime etc. des poèmes comme : Le monde de demain, Voyage vers l’inconnu, Illusion, Femme mystérieuse, sont de véritables classiques. Mais le plus célèbre de ses poèmes c’est : L’éloge de l’absurde -Le préambule du degré zéro de l’existence un long poème philosophique en prose qui paraissait dans son ouvrage intitulé : « Clark Parent Ce qu’il Croit et Ce qu’il Pense » Dont voici un extrait :

Trois quart de mon esprit sont plongés dans l’obscurité des temps de l’oubli

Donc, il est impossible de me souvenir du temps de la traversée du néant

Au degré zéro de l’existence…

· CONTEUR : Dès son enfance Clark avait l’habitude de créer de petites histoires pour raconter à ses camarades surtout les soirs, parmi ses contes on peut retenir : Zo Pèlen Zo, c’est l’histoire d’un gosse qui n’avait rien à manger chez lui, qui avait volé un giraumon dans le jardin du voisin. Cet homme qui s’appelait Zo pèlen zo le faisait arrêter, on le maltraita et le conduisit en prison…

· DRAMATURGE : Jean Jacques Clark Parent est un auteur dramaturge, il écrit des pièces comme : Mizè Makiye, Libèten le fils posthume de Manuel suite du gouverneur de la rosée de Jacques Roumain, L’ile sauvage la tragédie de Sergot, Dorléus, Dessalines resisite, envazyon rate, etc.

· ROMANCIER : Jean Jacques Clark Parent utilise la réalité de son pays, le vécu quotidien de son peuple pour inventer des romans pouvant intriguer ses lecteurs, ces romans: Mi-dieu Mi-bête, Quand les dieux sont amoureux, L’anti-temps, et certain d’autres qu’il n’est pas prêt d’assumer sont de véritables chez d’œuvre pour enrichir la littérature haïtienne et mondiale.

· PHILOSOPHE : Jean Jacques Clark Parent est un penseur dès son jeune âge il réfléchissait sur de nombreux sujets. À douze ans il écrivait cette première pensée philosophique : Agir sans réfléchir est un pas vers la folie, mais quand on aime trop réfléchir on a peur de vivre. Pour Clark toute philosophie qui s’exile dans l’abstraction sans aucune base dans le concret est inutile, c’est ça le parentisme, pour Parent toute évolution doit avoir la réalité, le concret comme matière première. À travers son recueil de pensée philosophique et de poème qu’il a fait sortir en 2007 sous le label de la CRECOP, on peut déceler cette assertion. Clark a écrit en 2006 un livre pour enseigner la philosophie en créole intitulé : NAP KANZO NAN FILOZOFI (Initiation à la Philosophie) à travers lequel il a inventé pas mal de néologisme tel que : Vidnèt pour néant, koutè pour auditeur, pitikal (particule), mwenstikal (molécule). Dans sa philosophie pratique Clark aborde presque tous les termes, dans un lexique il définit selon sa perception des mots de A à Z (de L’Absurde à Zoophobie)

THEORICIEN : Clark dans ses profondes réflexions arrive à inventer pas mal de théories qui peuvent utile à l’humanité. Il associait le Créationnisme et l’Évolutionnisme pour donner naissance à une troisième théorie qui est l’évoluco-créationnisme : « Pour les créationnistes, c’est Dieu, un être tout-puissant, qui a tout créé dans l’univers.

Mais pour les évolutionnistes, les êtres vivants évoluent, marche par marche, par moyen naturel, et l’homme, qui fait partie de la plus grande classe animale, descend des primitifs. C’est la thèse du naturaliste anglais Darwin (1809-1882). Selon sa théorie, les espèces sont issues les unes des autres selon les lois de la sélection naturelle.

De mon côté, avant toute chose, j’invite mes lecteurs à remonter avec moi cet escalier naturel pour retourner au point zéro de l’existence où il n’y avait aucun être vivant, même les plus primitifs. Donc, il fallait qu’il existât une autre forme de vie, mais immatérielle. Car rien ne peut sortir de rien. Les êtres vivants ne pouvaient pas évoluer sans qu’ils ne fussent pas, car ils n’auraient pas pu s’engendrer eux-mêmes. Il n’y a pas de système de vie spontanée. Tout système vient d’un autre. Ainsi peut-on dire que le matériel sort du spirituel. De l’inerte au vivant, du vivant au pensant, il y avait tout un long chemin à parcourir. Je sais que Dieu ne pouvait pas intervenir comme un gendarme dans l’histoire naturelle pour créer tous les êtres à l’état où ils sont aujourd’hui. Il est vrai que les espèces biologiques évoluent, marche par marche, par moyen naturel, car, quand on étudie l’histoire des hommes primitifs, on voit qu’elle n’est pas trop différente de celle d’Adam et d’Ève que nous raconte la Bible. Si dans un premier temps, ils vivaient nus avec les autres animaux dans le jardin sans même le savoir, ceci nous montre qu’à un certain moment de la durée, l’homme ressemblait au singe, mais prédestiné à devenir ce qu’il est aujourd’hui. Car la Bible nous a aussi montré que, dans un autre temps, le premier homme et la première femme commençaient à évoluer. Ils ne voulaient plus alors rester nus. Ils cherchaient à se faire des habits pour cacher leur nudité. Ils apprirent à manger bien des choses inhabituelles, notamment des fruits. Ils ne pouvaient plus alors vivre dans la nature sauvage. Ils devaient laisser le jardin pour aller habiter ailleurs. Ainsi ont-ils passé de l’animalité à l’humanité. Donc, on doit comprendre que tout a été créé à un état nettement primitif, mais, à travers les âges, les espèces ont été sujettes à de très grandes transformations. Moi, je crois que l’évolution continue et que l’homme dépassera un jour nettement cet état animal pour devenir comme des anges, “des dieux”.

Pour conclure, nous allons essayer de concilier les théories créationnistes et évolutionnistes et énoncer une troisième théorie que j’aimerais appeler « évoluco-créationnisme » que nous pouvons résumer ainsi:

Les architectes de cet univers avaient tout créé à un état nettement primitif pour que les choses évoluent à travers les âges par moyen naturel, car, dans la nature, tout est sujet à de perpétuelles transformations. »

Clark ne croit pas dans l’existence du hasard, il croit que la vie est faite d’une succession d’événements qui doivent se dérouler dans un certain ordre. C’est pourquoi il a écrit : Le hasard ne vient jamais par hasard, parce qu’il est toujours dans l’ordre des choses possibles » Il a écrit une théorie intitulée : « Déplacement par immobilité » Pour lui, ce paradoxe a un sens. Il dit tout ce déplace dans l’espace si on arrive à inventer une force antigravitationnelle pouvant nous immobiliser à un certain point de l’espace, la chose que nous voudrions rejoindre peut de préférence venir à nous. Il suffit de nous mettre sur sa trajectoire. Clark a développé une théorie politique et économique titrée : Le Corporatisme (le Combitisme). D’après sa thèse Corporatisme (le Combitisme) est considéré´comme la clef des problématiques haïtiennes et du tiers-monde. Malgré son amour pour la science, la technique, la philosophie, la logique qui est la manière universelle de raisonner juste, il croit qu’il faut marier la fois et la raison c’est pourquoi il a écrit : La rationalité n’est pas toujours la fin de toutes poursuites, car la vie a des dimensions cachées lesquelles dimensions nous paraissent irrationnelles parce qu’elles sont d’une toute autre logique, une logique que le commun des mortels n’arrivent pas encore à pénétrer.

· ESSAYISTE : Jean Jacques Clark Parent a écrit plusieurs essais, des livres pour l’éducation des enfants et adulte tels que : Nan jaden Lakilti, Gid pou militan KREKÒP yo et plusieurs autres brochures éducatives. Dans ses œuvres éducatives, il a donné une grande place à l’éducation populaire, il fait la promotion de la langue créole comme véritable outil pour le développement de l’intelligence du petit haïtien. Il croit qu’éduquer l’enfant haïtien en français est une violation flagrante de son droit culturelle, linguistique un handicape majeur au développement du pays.

· ANIMATEUR DE RADIO : La radio était pour Clark une véritable passion, non seulement il aime l’écouter, parler à la radio aurait été son dada. Dans son adolescence, il fabriquait des antennes qui lui permettait de capter des stations internationales comme : Radio Moscou, radio Cuba, radio France internationale. Il animait sa première émission radio phonique sur la bande AM, radio Pétion-Ville qui avait pour titre : Plein feu sur les Frères Parent, il arrivait à posséder sa propre station, radio créole sur le 88.9 FM où il animait plusieurs émissions. Ses auditeurs et auditrices étaient très attachés avec lui, avec eux, il arrivait à fonder un club dénommer club créole qui avait des milliers de membre. Il animait une émission à la radio télé Guinen pour son organisation : KONBIT POU REFE AYITI.

· HOMME POLITIQUE : Jean Jacques Clark Parent est un homme politique modéré, centre gauche, progressiste. Sénateur en 1990 sous la bannière du FNCD (Fond National pour le Changement et la Démocratie). Membre fondateur et ancien président du Parti Démocrate Haïtien PADEMH. En 1996, il était candidat à la présidence d’Haïti sous la bannière de ce même parti, quoiqu’il n’ait pas obtenu de grand financement, il arrivait tout même en troisième financement à cause du problème de vision qu’il avait dès sa naissance on le surnommait le Balaguer haïtien dans plusieurs endroit où il passait, un titre qui ne lui déplaisait pas. Au contraire il a dit : s’il arrivait à faire pour son pays ce que Balaguer a fait pour son peuple, il mourrait en paix. En 2007 PADEMH, RANFÒ avec plusieurs autres organisations et un groupe de citoyens conscients ont fondé un regroupement politique dénommé : KONBIT POU REFE AYITI dont Clark est le président de la coordinationale de ce regroupement.

1 commentaire:

  1. Je suis pationne de toutes les chansons de ce dit artiste formidable.J'ai pas asse de mots pour m'exprimer .Que le Dieu paix protege vous garde.

    RépondreSupprimer